Comment les objets électroniques prennent-ils soin de notre maison en notre absence?
   Comment les objets électroniques prennent-ils soin de notre maison en notre absence?

 

 

Interview d’Ingrid Hogart, ingénieur en génie mécanique.

Fondatrice de l’entreprise La Différence.

Vendredi 16 décembre 2016

 

 

1. Pouvez-vous nous expliquer brièvement en quoi consiste votre métier ?

J’ai suivi une formation d'ingénieur en génie mécanique puis j’ai créé une entreprise de service pour aider les particuliers et les entreprises non industrielles à diminuer leurs consommations de gaz, d’eau et d’électricité. J’analyse les consommations et je propose des solutions pour les faire diminuer.

 

2. Comment faites-vous pour voir la consommation de chacun des appareils électroniques ?

Le système électrique des maisons actuelles est le triphasé. Je pose des censeurs dans le tableau électrique de la maison sur tous les câbles d’alimentation pour vérifier que les phases sont bien équilibrées. Ces censeurs vont envoyer un message à un capteur que j’ai installé à proximité qui lui même envoie ce message à mon téléphone. Les lectures des différents censeurs me permettent d’analyser les différentes sources de la consommation électrique de la maison puis d’en tirer des conclusions et enfin de proposer des solutions pour réduire cette consommation.

 

 

 

 

3. Pensez-vous qu’une maison connectée peut aussi être écologique ?

Je pense qu'elle l'est puisqu'une maison connectée permet d’éviter les surconsommations. En effet, le simple fait de chercher des solutions pour réduire les consommations courantes et de les mettre en application rend cette maison écologique. Ce n’est pas le serveur qui va changer le mode de vie mais la personne même en s’adaptant à un mode de consommation plus responsable :

  • Fermer le robinet quand on se lave les dents.
  • Privilégier les douches par rapport aux bains
  • Remplacer toutes les ampoules par des ampoules led
  • Installer des thermostats intelligents et des prises intelligentes...

 

4. La maison connectée peut-elle améliorer notre vie quotidienne ?

Oui, par exemple pour le chauffage. Il existe aujourd’hui des systèmes de contrôle où le thermostat est connecté au téléphone et permet d'analyser la température de la maison à distance.

Mettre en place ce système de contrôle du chauffage à distance nous assurera de trouver notre maison à bonne température quand nous y entrerons. C’est particulièrement pratique pour les résidences secondaires mais aussi pour l’habitation principale que l’on quitte pour des périodes de vacances. 

 

5. Dans le futur quels types d’objets connectés pourront nous aider dans notre vie quotidienne ?

Beaucoup d’objets existent déjà pour nous assister dans notre vie quotidienne. Notamment des volets qui s’ouvrent et se ferment tout seuls en fonction de la luminosité extérieure, les lumières qui s’allument et s’éteignent automatiquement quand on entre ou on sort d’une pièce.

 

6. Comment ce changement affecte t-il notre environnement ?

Il y a déjà beaucoup d´objet autonomes dans la domotique. Notre maison pourrait déjà être autosuffisante. Peut-être que l'étape suivante serait de mettre en place un système d’alerte quand on est en surconsommation ce qui permettrait une prise de conscience de cette surconsommation.

 

7. Pensez-vous que nos maisons peuvent être autonomes dès aujourd’hui ou bien les avancées technologiques ne sont-elles pas suffisantes ? Dans un futur proche ?

Il y a déjà quelques maisons autonomes mais elles doivent-être conçues dès le départ. Pour rendre la maison autonome il faut prendre en compte l'isolation, l'installation intérieure pour qu'elle soit la plus optimum. Ce n'est donc pas qu'une histoire d'objets connectés, ils sont plus là pour après, pour prendre le relai dans la vie de tous les jours.

 

8. Quelles sont les qualités requises pour exercer votre métier ?

Il faut avoir un esprit d’analyse, d’observation, le but étant de chercher à tout optimiser. Il faut comprendre les besoins des clients et leur apporter des solutions sachant que toutes les solutions ne conviennent pas à tout le monde. Certains clients auront des réticences à changer certaines habitudes.

 

9. Auriez vous des conseils à nous donner pour devenir ingénieur ?

Il faut aimer résoudre les problèmes, il faut se poser des questions, être curieux, comprendre comment les choses fonctionnent et avoir envie de connaître les technologies.

 

 

 
Versión para imprimir Versión para imprimir | Mapa del sitio
Antoine, Théo, Victor